fbpx

Comment devenir photographe, vidéaste ? L’histoire du jeune réalisateur guinéen Jul Overdose

1- C’est qui Jul Overdose ?

Je m’appelle Julien Zézé Onivogui, j’ai 21 ans, je suis né en Guinée précisément à Conakry. Je suis réalisateur, monteur, cadreur, photographe, et peintre, j’ai commencé il y a de cela 4 ans.

2- D’où vient le surnom Overdose et pourquoi ?

Mon surnom Overdose m’est venu de la définition du mot la surdose et est lié aux commentaires de mes proches sur mes œuvres. Les commentaires surpassent mes connaissances. Cependant, ce n’est pas cela qui m’a poussé à devenir artiste. Je me dis toujours que je suis maître de mon destin. Donc, c’est à moi de faire mon choix et savoir qui je veux devenir.

3- Parle -nous de ton parcours avant d’être réalisateur ?

J’ai commencé par le dessin et la peinture, je me suis lancé dans la danse hip-hop que je n’ai pas pu poursuivre. J’ai également fait du Rap, ma dernière activité que j’ai arrêtée pour me lancer dans la réalisation de clips vidéo. J’ai appris et découvert plein de choses, j’ai grandi dans un orphelinat qui comptait et plus de 800 enfants.

4- Comment es-tu devenu réalisateur ?

Tout a commencé à l’orphelinat Foyer Saint Joseph. Au cours d’une année, on recevait la visite de donateurs qui venait des pays étrangers, et apportaient des appareils numériques pour repartir avec quelques clichés pour des souvenirs. J’ai commencé à tomber amoureux du métier de photographe en regardant les visiteurs. Je n’étais pas indépendant pour me lancer dans une aventure photographique. Mais quelques années plus tard, malheureusement l’orphelinat a fermé ces portes. J’ai rencontré un ami qui m’a encouragé et m’a soutenu sur cette lancée. Avec lui, nous avons collecté une somme de 1 000. 000 de franc guinéen (GNF) pour ma première caméra. J’ai ensuite commencé à faire des photos de rue grâce à cette somme et pour commencer à faire des vidéos, j’ai pu me procurer un stabilisateur de 80 000 GNF fabriqué avec des tuyaux . J’ai donc commencé à suivre des tutoriels et quelques formations en ligne avant de tourner ma première vidéo avec mon ami qui était également un rappeur : (YUNG SLAVE).

5 – Comment pourrais-tu résumer le métier de réalisateur ?

Je résume le métier de réalisateur à un métier plein de courage et de passion. Il faut être passionné pour le faire.

6 – Est-ce que le métier de réalisateur marche bien en Guinée et comment cela fonctionne- il ?

Pour le moment, je ne dirais pas que le métier de réalisateur marche bien en Guinée, parce que dans la plupart des cas nos artistes préfèrent les réalisateurs étrangers. Cela est dû souvent à l’équipement. Le numérique n’est pas trop avancé, nos fournisseurs ont du mal à importer des matériaux de dernière génération. Donc pour être mieux équipé, il faut beaucoup dépenser (si vous voulez faire une commande à l’étranger par exemple). Et la plupart des artistes n’ont pas de producteurs. Donc, nous sommes confrontés souvent à des projets à petit budget. Mais j’ai bien l’espoir que tout ira bien un jour.

7 – Comment devenir réalisateur de nos jours ?

De nos jours pour devenir réalisateur il faut avoir une certaine connaissance et quelques matériels de cinéma.

8 – Que conseillerais -tu à un jeune guinéen qui souhaite être réalisateur en guinée ?

Mon conseil pour tout jeune guinéen qui souhaiterait se lancer dans le métier de la réalisation, est de mettre en avant le savoir-faire , de faire le bon choix et surtout d’être passionné et se confier tout à Dieu.

Articles similaires

Rubriques